Les accidents routiers : entre hospitalisation et indemnisation comment faire ?

Nulle n’est à l’abri des accidents de la route, avec 6 312 blessés enregistrés en 2016 sur la route de la France, comment faire face aux problèmes financiers de l’hospitalisation ? Et comment faire pour l’indemnisation ?
L’année 2016 a été marquée par une hausse de la mortalité routière avec 3 469 décès provoqués par des accidents de la route. Selon l’observatoire national interministériel de la sécurité routière, le nombre de blessés a atteint en septembre dernier 6 312 dont 2 471 sont hospitalisés. Malgré les efforts déployés par l’association de prévention routière, le nombre de mortalité ne cesse d’augmenter.

Hospitalisation:

Suite à un accident de la circulation, tous les frais médicaux, d’hospitalisation, et de rééducation sont normalement, pris en charge par l’assurance santé ou par la garantie hospitalisation de votre assurance. Toutefois, on peut voir une différence entre les compagnies d’assurances. Donc l’assurance hospitalisation protège l’assuré en cas d’hospitalisation suite à un accident de circulation par versement d’une indemnité journalière, dès les premiers 48 h d’hospitalisation. Ce montant varie de 10€ -400€ selon les formules et les compagnies de prévoyance. Chez Filiassur assurance par exemple, les indemnités sont de 200 € par jour. Et bien sûr, ces indemnités sont cumulables avec les prestations de la sécurité sociale et avec celle de la mutuelle santé. Ces indemnités versées par Filiassur, peuvent aussi, couvrir des frais de services tels que payer une garde d’enfants pour s’occuper des vôtres pendant votre absence.

Indemnisation

Si on est victime (cycliste, piéton ou passager) de dommage corporel (physique ou psychique) à la suite d’un accident routier, on doit pouvoir être indemnisée. En effet selon la loi Badinter, du 5 juillet 1985, qui porte sur le droit à l’indemnisation pour toute victime de la circulation dans lequel est impliqué un véhicule à moteur. Il faut tout d’abord déclarer l’accident à l’assurance dans les 5 jours, en présentant un certificat médical ou un certificat d’hospitalisation, ainsi qu’un exemplaire du constat complété. En revanche, l’indemnisation du conducteur dépendra de sa culpabilité dans l’accident et des garanties souscrites.
Toutefois, tous accidents causés par les trains ou tramways circulant sur voie ferrée ne sont pas considérés autant qu’accidents routiers.
Selon l’observatoire national interministériel de la sécurité routière, le premier trimestre de cette année, on a enregistré une baisse de décès de 3.7 %, soit 28 personnes en moins que l’année dernière.
Cependant, le mois de mars 2017 a montré une hausse de 4.3 % décès.