Ramadan : arrêter de fumer, ce n’est pas si sorcier !

 

 “Faire du ramadan le bon moment pour cesser de fumer” !

 

 

Pour les fumeurs, commencer dès plusieurs semaines avant le Ramadan à diminuer les quantités de cigarettes par jour.

Chacun sait que fumer est dangereux pour la santé et qu’il faut arrêter cela de bon.

Rappelons que certaines personnes devenues dépendantes réussissent à arrêter de fumer pendant le Ramadan.

Cela est tout à fait possible avec un peu de patience et d’efforts.

 

   Ramadan : comment manger sainement ?

Que manger lors des repas du souhour (repas de l’aube) et de l’iftar (repas du soir) ?

Manger des produits contenant de la farine pendant le souhour, car ils aident à tenir le coup.

La viande est une grande source de protéines qui se digère assez tard.

Ceux qui ont du mal à résister à la faim choisiront de manger de la viande pour le souhour.

 

La datte est une source extraordinaire de glucose, de fibres, de glucides, de potassium et de magnésium.

L’amande contient peu de lipides, est riche en protéines et en fibres.

La banane offre une grande quantité de potassium, de magnésium et de glucides.

De l’iftar jusqu’au coucher, boire beaucoup d’eau, du jus de fruit ou manger des fruits.

Ces aliments seront utiles pour le maintien d’un certain niveau d’aliments liquides et solides dans le corps.

 

 Que faire lors des petits malaises ?

 

L’indigestion et les gaz : ils sont souvent dus à la consommation de fritures et d’aliments gras, de plats très épicés, d’œufs, de choux, de lentilles etc. et de boissons gazeuses.

Notre conseil : manger peu, éviter les fritures et les aliments provoquant les gaz, boire du jus de fruits ou mieux, de l’eau en grande quantité.

 

 

La constipation : ce malaise est lié aux hémorroïdes et aux fissures, et donne une sensation de ballonnement.

Parmi ses causes se trouvent une consommation excessive d’aliments raffinés et une alimentation insuffisante en fibres et en liquides.

Il faut donc manger des aliments riches en fibres comme le pain au son au lieu d’aliments raffinés, et boire beaucoup.

 

Maux de tête : les maux de tête, ainsi que la perte de sommeil et la faim, surviennent surtout chez les personnes dépendantes au café et à la cigarette, notamment pendant les premiers jours du Ramadan.

La journée de ces jeûneurs se passe relativement bien. C’est le soir, vers l’iftar, que le mal se fait sentir.

Quand le mal de tête est dû à l’hypotension, il peut devenir très sévère, voire donner la nausée.

 

Notre conseil : essayer de diminuer peu à peu les odes de café et de cigarettes pendant les semaines précédant le Ramadan.

Le café doit être remplacé par des boissons sans caféine comme les tisanes et autres infusions, ainsi que le thé.

Réorganiser son programme de sommeil pendant le Ramadan 2018 afin de pouvoir dormir suffisamment.

Les crampes : elles sont dues à un déficit de calcium, de magnésium et de potassium dans l’alimentation.

Notre conseil : lors du souhour et de l’iftar, consommer en grande quantité des aliments qui contiennent beaucoup de ces minéraux, à savoir les fruits et légumes, les produits laitiers, la viande, les dattes, etc.

 

L’ulcère peptique, les brûlures d’estomac, la gastrite et la hernie : ce genre de malaises peut s’aggraver pendant le Ramadan.

Ils peuvent créer une sensation de brûlure dans la région de l’estomac, sous les côtes, et remonter jusqu’à la gorge.

Les aliments épicés, le café et les boissons gazeuses peuvent empirer la situation.

 

 

Les douleurs articulaires : pendant toutes les nuits du Ramadan, nous prions la prière de la nuit et de tarawih, ce qui fait en tout 33 rakat.

Cela n’est pas un problème pour les personnes en bonne santé, au contraire, même si ça n’est pas l’objectif visé, ces prières constituent une forme d’exercice physique qui est bienvenu après le repas de l’iftar.

Mais, chez les personnes âgées et surtout chez ceux qui souffrent de douleurs et d’infections articulaires, cet exercice peut être mal vécu, avec des douleurs, dureté et enflure au niveau des genoux.

 

Si ces individus ont un poids élevé, ils doivent perdre des kilos car les jointures des genoux sont très sensibles au surpoids.

Si toutefois ces individus ont de sérieux problèmes aux genoux, c’est-à-dire qu’ils n’arrivent pas à les plier normalement, ils ont le droit de prier en position assise.

Certes, Dieu ne demande aux gens que ce qu’ils ont la capacité de faire !

“Dieu veut pour vous la facilité, il ne veut pas la difficulté pour vous” (2/185).