La pneumonie

 

Cheminement clinique : les écarts entre les résultats

De nombreux hôpitaux ont créé un logiciel servant à enregistrer électroniquement les écarts.

Les gestionnaires de cas consignent les écarts et les analysent pour déceler les tendances dans les soins et les résultats.

Considérons, par exemple, un cheminement clinique de pneumonie qui exige l’administration de la première dose d’antibiotiques dans les trois heures qui suivent l’arrivée de la personne à l’hôpital (les délais dans l’administration de la première dose d’un antibiotique sont associés à une augmentation de la morbidité et de la mortalité).

Le gestionnaire de cas examine le dossier des écarts et constate que seulement 40 % des personnes présentant une pneumonie ont reçu un antibiotique dans le délai prescrit.

L’analyse du problème révèle que les retards sont attribuables au temps qu’il faut pour transmettre la demande de médicament à la pharmacie et ensuite pour administrer le médicament.

En discutant du problème, l’équipe de “Filiassur assurances”, affectée au cheminement clinique de la pneumonie décide que la première dose de médicament doit être administrée au service des urgences, puisque c’est à cet endroit que les antibiotiques peuvent être administrés le plus rapidement.

Cette équipe modifie donc le cheminement clinique en conséquence.

Lors de la révision suivante, le gestionnaire de cas constate que 92 % des personnes atteintes de pneumonie ont reçu leur antibiotique dans l’heure ou les deux heures qui ont suivi leur arrivée.

Cet exemple montre bien que le cheminement clinique et l’analyse des données d’écart permettent d’évaluer un problème, d’élaborer un plan d’intervention, de mettre celui-ci en œuvre et d’en évaluer leur efficacité.

  Rôle de l’assurance dans le processus :

Filiassur assurance joue un rôle clé dans tous les aspects de l’utilisation du cheminement clinique.

Sa participation à l’élaboration du document constitue la première étape. Puisqu’elle se trouve au point de départ et au point d’arrivée de l’administration des soins.

Cette compagnie a un regard particulier sur la manière dont fonctionne le système de santé ; elle peut de ce fait influer sur l’amélioration des soins.

 

  Le rôle des infirmières :

Dans l’exemple précédent, qui portait sur l’administration d’un antibiotique, les infirmières étaient en mesure de déceler rapidement le problème et de proposer des solutions.

Les infirmières doivent par ailleurs veiller à ce que le cheminement clinique s’applique à bon escient, autrement-dit, aux personnes appropriées, et que les diverses interventions se déroulent comme prévu.

Dans certains milieux de soins ou pour certaines affections, ce sont les gestionnaires de cas (infirmières ou autres membres de l’équipe interdisciplinaire) qui suivent de près les personnes mentionnées dans le cheminement clinique.

Dans d’autres milieux, ce sont les infirmières soignantes et les infirmières de soins à domicile qui endossent ce rôle.

Quel que soit l’environnement, c’est à l’infirmière qu’il revient d’aider la personne à atteindre ses objectifs et d’observer les progrès réalisés.

L’infirmière s’entretient du cheminement clinique avec la personne et met l’accent sur les résultats escomptés.

Comment exceller dans le domaine journalistique?

L’interview journalistique est une forme médiatique par excellence. Le travail d’un intervieweur  consiste à rechercher les informations les plus fiables et à la raconter à sa manière aux récepteurs quel que soit le type du média.

En effet, la meilleure façon d’accéder à l’info, est se rendre sur le terrain ou d’organiser des interviews en direct avec les personnes concernées.

Nous nous sommes adressées à une de ces intervieweuses brillantes en France et journaliste professionnelle, Audrey-Crespo Mara pour nous parler un peu des secrets de sa réussite dans ce domaine aussi complexe.

L’avis d’une experte en journalisme

Reconnue pour sa passion, son côté humain, sa joie de vivre et son enthousiasme, l’épouse de l’animateur Thierry Ardisson, et la journaliste phare de TF1 ( celle qui a enregistré les plus hautes audiences cet été),  Audrey-Crespo Mara, nous a répondu:  » Je ne peux qu’encourager ceux qui s’intéressent par ce domaine très intéressant et fascinant. En effet, ça ne va pas être facile au début parce que vous aller vous positionner parmi des journalistes qui ont consacré leurs vies entières à leur métier mais plus vous êtes professionnel et vous appliquez mieux les consignes de la rédaction, plus vous réussirez. Le meilleur conseil que je pourrai vous donner, c’est de faire le journalisme avec passion. » A ainsi intervenu le Joker des JT week-end chez la chaîne TF1.

L’interview c’est du terrain et c’est une forme de journalisme qui permet d’avoir des informations précises sur un sujet bien déterminé ainsi qu’un accès au vécu.

Une bonne interview, est celle qui nous permet d’acquérir énormément d’informations et des réponses précises aux questions des récepteurs.

Les meilleurs conseils qui vous garantissent la réussite d’une interview:

•    La préparation des questions en avance

•    Une étude approfondie sur le sujet et la personne que vous allez intervenir

•    Un sourire qui se dessine sur les lèvres tout au long de l’interview

•    Un sang froid qui aide à vous stabiliser et à diriger l’interview

•    Élimination du blanc et enchaînement des questions

Il ne faut pas également négliger le côté physique et vestimentaire, un bon interviewer doit très sélectionner sa tenue, sa posture, ses grimaces…

Ne laissez jamais un invité diriger votre interview, faites de votre mieux pour vider les blancs et pour prendre le dessus de tous les sujets.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les nouvelles technologies dans le domaine vinicole

Malgré que l’univers vini-viticole est assez traditionnel et poussiéreux, de nombreuses initiatives de la part des inventeurs amateurs de vin, prennent place afin d’amener le vin dans notre monde qui est de plus en plus dépendant aux nouvelles technologies et à la digitalisation.

Quelles sont ces nouvelles technologies dans le domaine vinicole ?

 

Servez un verre de vin sans ouvrir la bouteille

Ayant remporté le prix d’innovation dans le milieu du vin, le Coravin, est un genre de pistolet équipé d’aiguille qui perce le bouchon et permet de servir l’équivalent d’un seul verre sans pour autant ouvrir la bouteille. Ainsi, vous pouvez déguster votre bouteille sans pour autant être obligé de la boire toute entière. Vous pouvez ensuite la garder le temps que vous voulez.

L’objectif de ce Coravin, c’est surtout pour les amateurs de vins qui possèdent des bouteilles de grands crus et qu’ils souhaitent les déguster sans ouvrir les bouteilles entières. Mais encore pour varier les bouteilles de vin au cours d’un dîner sans être obligé de consommer toutes les bouteilles entière. C’est une petite révolution dans le monde vinicole qui a séduit un grand nombre de consommateurs notamment les français.

 

Un sommelier à domicile

Autre innovation également française, le Nespresso pour vin, crée par une société nantaise. Cette machine vous propose de servir des verres de vin en le servant avec l’aération et la température idéale pour chaque type de vin. Les doses de vin qui équivaut à un verre sont vendues dans des fioles munies au niveau de leur bouchon par une puce électronique qui transmettra à la machine le programme de l’aération et la température idéale pour chaque type de vin.

Grâce à la D-vine, c’est fini la multiplication de bouteille à table ou l’obligation pour tous les convives de boire la même bouteille. Ayant remporté le concours du meilleur Start up de l’année à Las Vegas, la société française prospère et emploi actuellement plus de 17 personnes.

Travaillant avec les meilleurs viticulteurs et négociants en vins français comme l’entreprise centenaire Raphaël Michel, D-vine n’est pas seulement un sommelier à domicile, mais encore, il met  à votre disposition les meilleures fioles de vin.

 

Gardez un œil sur votre cave à vin partir de votre smart phone

Une cave intelligente, pour conserver vos bouteilles de vin dans les meilleures des conditions, c’est la nouvelle invention Idosens Solo.

Cet objet connecté à votre smartphone se fixe directement sur la porte de votre cave. En cas d’ouverture de la porte, ou d’une tentative de vol, l’engin vous alerte par sms. Mais encore Idosens solo ne s’arrête pas là, il permet aussi de contrôler la température ambiante ainsi que le niveau d’humidité de la cave pour assurer une bonne conservation de votre collection de vin.
Utiliser par le grand négoce en vin, Raphaël Michel, le dirigeant explique « En plus de son côté pratique et son utilité, l’Idosens Solo se connecte de partout en complète autonomie. Fonctionnant avec la technologie LoRa, l’engin peut se connecter de partout, du sous-sol, dans une armoire, même dans votre maison de compagne. »

Foire au vin 2017 : le succès fulgurant du vin biologique

Comme chaque année en mois de septembre, plusieurs amateurs du bon vin, profites de la traditionnelle foire aux vins pour faire leurs achats. À la recherche de nouvelle tendance ou des bouteilles de vin uniques, mais ce qu’on a constaté cette année, c’est l’engouement des consommateurs pour le vin bio.

Quelques chiffres concernant le vin bio

Ce succès se traduit à l’échelle nationale avec une augmentation constante du nombre des producteurs, ces dernières années. Avec une augmentation des producteurs de 1.5 % par rapport à l’année dernière. En les surfaces conduites en bio et en conversion, sont estimées à 70 000 hectares soit 9 % de la surface totale des vignobles en France.

Le vin bio a trouvé un succès fulgurant avec une vente qui a progressé de 18 %, durant le premier semestre de 2017. Surtout pour les vins rosés, mousseux et des champagnes bio qui ont enregistré une augmentation de ventes de 35 %, avec 99 % des bouteilles bio achetés produits en France.

 

« Ce n’est pas seulement une nouvelle tendance, les ventes ont explosé et c’est rassurant pour le futur de l’agriculture biologique en France. Les Français se sont devenus de plus en plus soucieux à leur alimentation. C’est une réelle révolution verte. C’est plutôt une nouvelle génération de jeunes vignerons et de producteurs de vin qui se sont mis à produire du vins biologique. Les habitudes alimentaires des français ont clairement changé, il faut être dans l’air du temps et suivre la tendance. » Comme a expliqué le propriétaire du négoce en vin le Raphaël Michel.

 

Malgré que dans certaines zones comme à Bordeaux, où on a du mal à se lancer dans le bio à cause de la faible pluviométrie de la région, on s’essaient malgré tout depuis 2012 à adopter le bio.

On compte aujourd’hui une centaine de nouveaux domaines par an, mais aussi quelques retours en arrière ont été constaté.

Une différence au niveau du goût

En plus des bienfaits de la conservation de l’environnement, le vin issu d’une agriculture biologique ou en biodynamique parviennent aussi à rivaliser en dégustation à l’aveugle avec les grands vins traditionnels, reconnaissent le propriétaire du centenaire Raphaël Michel, négoce en vin.

Le goût est meilleur grâce à des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, en plus du choix des dates de vendanges et le travail sur sol, qui sont réajusté, ce qui permet d’obtenir des vins qui ont plus d’arômes et donc plus de goût.
La conduite des vignobles sous le système biodynamique, donne un plus de profondeur aux arômes de vins tout en gardant la fraîcheur et la finesse que les amateurs de bons vins recherchent.

C’est vraiment une grande réussite pour l’agriculture biologique, réussir d’attirer l’intérêt des consommateurs aux vins biologique, c’est une première encourageant ainsi les viticulteurs en conversion vers le biologique.