La maladie de Parkinson

 

C’est une maladie neurologique chronique, qui atteint surtout les personnes âgées.

Elle est due à la dégénérescence d’une population spécifique des neurones “neurone dopaminergique”.

 Neurone dopaminergique : est un neurone qui produit de la dopamine.

Cette maladie détruit progressivement ces neurones dits à dopamine.

Elle affecte 1 % de la population de plus de 60 ans.

La maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente en France.

Elle débute généralement, entre 50 et 60 ans.

 

  Le système nerveux :

Le système nerveux central, qui comprend l’encéphale (cervelet, tronc cérébral, et le cerveau), et la moelle épinière (elle chemine à l’intérieur de la colonne vertébrale).

Le système nerveux périphérique, il comprend le système somatique qui intervient dans les actions du corps, et le système neurovégétatif, qui régule les activités inconscientes.

Les neurones de la substance noire (se trouve sous le cerveau) produisent la dopamine.

La disparition progressive de ces neurones est responsable d’une chute de la production de dopamine, dans la maladie de Parkinson.

On remarque que la dopamine joue un rôle fondamental, et participe à toute activité comportant des mouvements, comme parler, dessiner, écrire…

Le déficit en dopamine peut provoquer un mauvais contrôle des mouvements automatiques et involontaires.

Cette maladie est favorisée par le vieillissement, les facteurs génétiques et environnementaux, mais aussi, par l’âge qui est le principal facteur de risque.

Les facteurs environnementaux : consommation d’eau de puits, exposition prolongée à des métaux lourds (plomb, mercure, cadmium), à des solvants organiques, ou exposition aux pesticides organochlorés…

 

  Les symptômes :

La maladie de Parkinson se caractérise par l’association de trois symptômes, qui sont le tremblement de repos, l’hypertonie, et l’akinésie.

Tremblement de repos : il apparaît ou disparaît selon les moments.

Le tremblement d’attitude est localisé à la tête et aux mains, apparaît en cas de fatigue, et survient lors du maintien d’un geste.

  L’akinésie : on parle ici, d’une lenteur dans la coordination des mouvements et dans l’initialisation.

La personne éprouve des difficultés à se retourner dans son lit, ou à se déplacer…

La marche est ralentie, la voix est affaiblie et monocorde, le visage est figé…

L’hypertonie : elle touche tous les muscles du corps, et prédomine le long de la colonne vertébrale.

C’est une tension excessive des muscles, qui provoque une sensation de raideur un peu douloureuse.

La maladie de Parkinson, peut aussi s’accompagner de trouble de l’attention, des troubles de sommeil, d’une perte de motivation voire d’un véritable état dépressif, d’une baisse des capacités de mémoire, et d’un ralentissement de la pensée.

Il y a également, d’autres symptômes qui sont associés de façon irrégulière, comme les troubles de la déglutition, une diminution de l’odorat, une constipation, un amaigrissement, ou une fatigue marquée avec somnolence.

 

  Prise en charge :

La maladie de Parkinson est une maladie chronique complexe, qui nécessite une prise en charge particulière.

La prise en charge de Filiassur assurance comprend des traitements spécifiques, une aide à domicile et un aménagement du logement du patient.

C’est la seule assurance qui couvre, les dépassements d’honoraires, et l’écart entre le prix réel d’un dispositif médical et entre le tarif de la sécurité sociale.