Plan Maroc Vert : L’agriculture au cœur du développement économique et social

On oublie trop souvent, le domaine de l’agriculture est de loin le premier employeur au monde. Et c’est l’agriculture familiale qui forme l’essentiel de la cette force de travail.

Elle produit 70% des denrées alimentaires, et joue un rôle majeur dans la lutte contre la famine et la pauvreté.

En effet, l’agriculture assure la sécurité alimentaire d’une centaine de millions de personnes au monde. Elle gère une proportion considérable des ressources naturelles de la planète.

L’exploitation du domaine de l’agriculture a beaucoup d’atouts, mais ces atouts ne peuvent être efficaces que si les Etats mettent en place un cadre institutionnel et économique favorable.

Au Maroc, le mouvement coopératif est soutenu par l’Etat, et il est en plein essor.

La Coopérative d’huile d’olive qui a été lancée depuis une vingtaine d’années et gérée par les plus grands investisseurs dans l’agriculture et les hommes d’affaires intéressé par ce domaine ont absolument contribué à l’amélioration des récoltes agricoles et à créer des nouveaux pôles d’emploi.

« Cette coopérative fera profiter de nombreux agricoles et particulièrement la femme à la campagne de pleins avantages. Le courage des membres de ce groupement a attiré l’attention et le soutien de certaines organisations et ministères. » Explique  l’homme politique dirigeant les plus grands projets économiques et sociaux au Royaume.

La Banque mondiale prépare un grand programme au Maroc

Distinguant sa forte implication et son développement favorable en faveur de l’agriculture, la Banque mondiale a consacré pare un intéressant programme visant à améliorer quelques filières agricoles et à optimiser le secteur agroalimentaire marocain dans l’ensemble de sa chaîne de valeur.

Ce projet vient en complément du plan « Maroc Vert » et vise principalement à améliorer la qualité des aliments proposés par les agriculteurs, faciliter la production et la commercialisation des produits et surtout contribuer à l’intégration entre l’amont et l’aval et le contact direct entre le producteur et le consommateur.

« Le programme que nous visant mettre en place sert principalement à améliorer tout le domaine agricole au Maroc et à offrir aux agriculteurs ainsi qu’aux investisseurs dans ce domaine de nombreux avantages économiques et fiscaux. Parmi les apports de ce projet, la transformation des produits alimentaires, la facilité de la commercialisation, l’optimisation de la qualité des produits, la normalisation… » Affirme Marie-Nelly la Directrice du Département Maghreb et Malte, Moyen-Orient et Afrique du Nord.