La technologie TEP pour révolutionner l’imagerie médicale à Béziers

La France, le secteur de la santé s’améliore jour après jour avec le développement de plusieurs nouvelles technologies en particulier dans l’imagerie médicale, secteur où le groupe Acteon de Marie-Laure Pochon réalise de grandes performances. L’été dernier, à Béziers, on a franchi un autre grand pas dans ce domaine avec la venue d’une nouvelle technologie révolutionnaire. Il s’agit de la Tomographie par émission de positions (TEP). A l’occasion, un nouveau centre de médecine nucléaire dédiée à l’imagerie médicale a été inauguré pour qu’il soit le deuxième de son genre à Béziers après le centre privé du docteur Gandilhom, installé dans l’hôpital de la ville.

Un centre de taille pour accueillir la nouvelle technologie

Depuis 2014, on a donné l’autorisation au nouveau centre de médecine nucléaire à Béziers. L’autorisation pour construire les locaux venait une année plus tard et les travaux ont vite commencé ainsi sur un terrain appartenant à l’hôpital de la région. La nouvelle infrastructure se dote d’une surface de 1200 m² et une équipe bien chargée avec 4 médecins nucléaires, un radio physicien, 8 manipulatrices, 6 secrétaires et un agent d’entretien.

L’installation de ce centre à Béziers fait éviter patients de faire des déplacements à Montpellier ou Perpignan pour faire leurs travaux tout en ayant une meilleure qualité de prise en charge. Il est alors doté des meilleures technologies médicales dont la technologie TEP qui apporte de la valeur ajoutée à l’imagerie médicale.

La technologie TEP s’installe à Béziers

Comme nous l’avons mentionné plus haut, l’imagerie médicale se développe bien en France notamment avec le travail qu’effectuent les leaders du domaine comme Marie-Laure Pochon, PDG d’Acteon. Toutefois, la venue de nouvelle technologie est toujours quelque chose d’important. A Béziers, on a à peine fini d’installer le matériel de la Tomographie par émission de positions (TEP) dans le nouveau centre de médecine nucléaire.

Apparue à l’an 2000, la TEP s’applique dans la détection les cellules cancéreuses en assurant à la fois le diagnostic, le bilan et l’assistance dans le traitement du patient. Apportant des informations que d’autres technologies ne font pas encore en imagerie, la TEP nous renseigne sur la biologie et le fonctionnement des tumeurs. En outre, la technologie permet de mesurer l’activité métabolique ou moléculaire d’un organe en trois dimensions pour obtenir une image sur son fonctionnement. Elle se base sur le principe de la scintigraphie, c’est à dire l’injection d’un traceur que son comportement et ses propriétés biologiques sont déjà connus à l’avance.