Assurance-Auto : Les perspectives du PHYD en France

Rien n’est plus comme avant pour l’assurance-auto. Ce produit vit désormais une grande mutation technologique avec l’entrée en jeu des offres « Pay How You Drive » (PHYD) qui déterminent la prime de l’assurance selon le mode de conduite du véhicule assuré. Par le biais d’un boitier ou un smartphone, appelés « Device », l’assureur enregistre les données de navigation de la voiture (vitesse, freinage, accélération, etc.) et détermine le montant de la prime que le conducteur payera pour être couvert.  En Europe, le marché est en pleine croissance. Cependant, les italiens ont pris le large sur les autres pays européens en réalisant de grandes performances. Mais, où sont les Français dans tout ça et quelles sont les perspectives de ce marché pour eux ?

Le PHYD a de la cote en Italie

C’est connu, les Italiens sont le peuple le plus gourmand de l’Europe (d’ailleurs, leurs saveurs sont irrésistibles). Cette « faim » semble toucher aussi le marché de l’assurance-auto dans ce pays, notamment pour l’offre du PHYD où le marché se développe assez vite en ayant une part de marché de 15,5% de la totalité du secteur local dans le troisième trimestre 2015. Toutefois, les clients italiens ne sont pas les plus chanceux du monde. Ces derniers se payent la police d’assurance auto la plus chère de l’Europe, à raison de 439£ en moyenne : les Français ne payent que 143£ en moyenne par exemple.

Ces tarifs s’expliquent par les critères spécifiques au marché italien comme la législation locale qui oblige les compagnies d’assurances à proposer un même prix à tous les clients sans distinction, le taux de fraude élevé dans ce secteur (14%) ce qui laisse les assureurs dans l’obligation d’augmenter leurs charges et les barèmes tarifaires destinés à certaines populations du pays où la fraude est trop élevée (Au sud, ce taux est estimé à 24% par exemple).

Le marché du PHYD en France

Dans l’Hexagone, Allianz était parmi les premiers assureurs à proposer une assurance-auto incluant le PHYD dans son optique. D’autres sociétés comme Filiassur ou Axa s’intéressent également à ce segment du marché étant donné qu’il représente une réelle opportunité pour ces prestataires.

Alors qu’il n’est pas toujours à égalité avec le marché italien, le marché français est tout de même moins exigeant que celui de son voisin. En effet, il existe moins d’aléas d’ordre moral et les primes sont beaucoup moins élevées. Le contexte est différent et l’offre française s’adressent à toutes les catégories, spécialement les jeunes conducteurs qui ne sont souvent ni propriétaires du véhicule assuré, ni souscripteurs à la police d’assurance. Du coup, les assureurs comme Filiassur d’augmenter leurs tarifs auprès de cette catégorie.

Il est évident que la progression du marché français de l’assurance auto, y compris les offres incluant le PHYD, ne sera pas assez soutenue d’offres importantes, mais le développement de cette technologie favorisera la concurrence et permettra à ce marché de se hisser au niveau de celui de ses principaux concurrents.